La sécurité

 

Accéder à l'article "Rouler en groupe"

 

La sécurité, l'affaire de tous

 

Par Jean-Michel Richefort, Directeur Technique National
Nous sommes tantôt automobilistes, tantôt cyclistes ou piétons. Nous devons faire preuve de respect, de patience et de courtoisie. A vélo, redoublons de prudence. En toute première règle, respectons le Code de la route pour notre sécurité mais aussi par souci d'exemplarité et de comportement citoyen.

 

- En tant qu'usager vulnérable le respect « des règles communes du Code de la route » s'impose à tous. Si nous voulons être respectés sur la route, on ne peut se permettre aucune liberté avec les feux, les stops et les priorités!

- Positionnons-nous clairement sur la chaussée. Utilisons les aménagements cyclables spécifiques (bandes, pistes). Affirmons clairement nos intentions et évitons tout changement brusque de direction.

- Tendons le bras pour indiquer que nous allons tourner, à gauche ou à droite, et assurons-nous que notre manoeuvre soit bien comprise par les automobilistes.

- En agglomération, soyons attentifs aux portières qui peuvent s'ouvrir au dernier moment. En contrepartie, les automobilistes se doivent de respecter la distance de dépassement réglementaire d'un cycliste (1m en ville et 1,50m en rase campagne.)

- Utilisons une bicyclette munie d'équipements de qualité et en parfait état de fonctionnement (freins, pneus, roues, roulements, éclairage). Un contrôle mécanique régulier des organes de sécurité est nécessaire.

- Portons des vêtements clairs pour être vu sur la chaussée. Une chasuble ou brassard réfléchissant sont des compléments vestimentaires pertinents à la tombée de la nuit, par temps sombre, pluie ou brouillard.

- Protégeons-nous! Portons un casque à coque rigide bien utile en cas de chute, des lunettes de protection et des gants cyclistes.

- Rouler en groupe suppose une bonne maîtrise du vélo. Evitons tout freinage brusque et gardons une distance de sécurité entre chaque cycliste.

- Jamais à plus de 2 de front. Sur une route étroite, en présence d'une ligne blanche continue ou par manque de visibilité, replaçons-nous en file simple en cas de dépassement par un véhicule.

- Prévenons des obstacles placés sur la route (trous, gravillons...). Informons les autres cyclistes qu'un véhicule va doubler par une consigne verbale (droite derrière) ou qui vient en face (droite devant).

- En cas de problème mécanique ou crevaison : ne jamais s'arrêter sur la chaussée mais sur le côté droit de l'accotement !

 

La mobilité à vélo : appréhender la sécurité dans sa globalité

La sécurité dans les déplacements est une préoccupation constante de tout cycliste. Cette constante se retrouve à tous les niveaux de l'apprentissage et dans toutes les conditions de pratique. Apprendre à rouler, individuellement ou en groupe, en sécurité, permet d'acquérir plus d'assurance et d'autonomie.

 

Rappel des principaux facteurs d’accidents

- Non respect de la signalisation (feux, stops, etc.) de la part des cyclistes comme des automobilistes,

- Automobiliste ne prenant pas en compte le cycliste (vitesse excessive, croisement ou dépassement dangereux, « tourne à droite » trop rapide après dépassement alors que le cycliste va tout droit, angle mort),

- Défaut d’éclairage ou de visibilité du cycliste,

- Le « tourne-à-gauche » mal négocié du cycliste alors qu’un véhicule va tout droit.

 

 

Santé et sécurité :

priorités majeures de la FFCT

 

 

Par Jean-Michel Richefort, Directeur Technique National

 

La santé des licenciés constitue l’une des priorités de la Fédération française de cyclotourisme. Le cyclotourisme est une activité sportive accessible à tous. Il peut se pratiquer à différents niveaux, en particulier en adaptant les parcours en distance, en durée et en difficulté. Pédaler régulièrement permet de développer l’endurance aérobie (c’est à dire celle qui a besoin d’oxygène) et la force musculaire des membres inférieurs sans avoir les inconvénients de porter son corps, donc de solliciter de manière trop importante sa colonne vertébrale (rachis) et des articulations.
La pratique du vélo comporte peu de contre-indications. Cependant, avant toute reprise, il est nécessaire de passer un examen médical et de respecter une pratique douce et régulière, sans effort excessif, surtout à partir de 50 ans !
La fédération a entamé une campagne nationale de prévention des risques cardiovasculaires pilotée par le médecin fédéral et relayée dans les structures par les médecins de ligue et les éducateurs fédéraux.

 

La sécurité comme fil conducteur :

 

La FFCT ne cesse de sensibiliser ses adhérents à la sécurité routière, pour le respect du Code de la route, et l’incitation au respect mutuel entre tous les usagers. Ses actions de prévention portent véritablement leurs fruits : A titre d’exemple, sans pour autant l’avoir rendu obligatoire, plus de 97 % de ses adhérents portent désormais le casque. Ce travail de prévention est coordonné par une commission nationale de sécurité composée d’experts et relayée par une organisation pyramidale au sein même de ses structures avec :

 

  • des délégués régionaux dans chaque ligue,
  • un délégué départemental dans comité départemental, 
  • plus de 2000 délégués de club dans tout l’Hexagone.

 

Afin d’étendre sa contribution à la sécurité routière auprès de tous les usagers, les experts de la commission nationale de sécurité collaborent activement avec les ministères concernés.

 

Quelques rappels du code de la route

 

Les conducteurs de cycles sont soumis aux mêmes règles que les conducteurs d’autres sortes de véhicules. Ils encourent les mêmes amendes pour les mêmes contraventions sauf spécification contraire. Vous pourrez les trouvez sur le site Légifrance.
Les contraventions pouvant être commises par les cyclistes se limitent aux cinq premières classes.
Il existe deux sortes d’amendes :

 

  • Les amendes forfaitaires qui ne concernent que les contraventions des quatre premières classes.
  • Les amendes fixées par le juge et dont le montant est limité à un maximum fixé par le code pénal

 

Les amendes peuvent être cumulées. Ainsi, un cycliste circulant de nuit sur un vélo de course aura

 

Pour non marquage de l’arrêt au stop 135 € d’amende
Pour défaut de phare allumé + 11 € d’amende
Pour défaut de feu rouge allumé + 11 € d’amende
Pour défaut de catadioptre blanc + 11 € d’amende
Pour défaut de catadioptre rouge + 11 € d’amende
Pour défaut de catadioptres oranges latéraux + 11 € d’amende
Pour défaut de catadioptres oranges sur les pédales + 11 € d’amende
Pour défaut de sonnette + 11 € d’amende
Pour un total de 212 € d’amende

 

Il convient donc à toutes et tous de respecter le code de la route afin d’assurer sa propre sécurité et celles des autres.

 

Soyez également conscient que si le cycliste conteste l’amende, le juge peut fixer lui même le montant de l’amende, pouvant atteindre 1 016 €.

 

 

Rechercher

Les circuits du dimanche

Connexion